Shadly Hollow
Bonjour à tous. <br><br>Le forum ayant subit un coup des plus dur suite au départ de nombreux membres –disposant entre autre de postes importants, Shadly Hollow refait peau neuve. Nous comptons repartir de zéro, en modifiant un peu le contexte pour le rendre plus actuel. L’opération prendra un peu de temps, mais si vous souhaitez continuer l’aventure en notre compagnie, envoyez un mail à l’adresse suivante : toxiic-sicilian@hotmail.fr En précisant votre pseudo dans l’invitation. Il est fort probable que vous ayez à mettre à jour votre personnage, tout comme nous mettrons les nôtre à jour, mais ce n’est pas une certitude. <br><br>A bientôt sur Shadly Hollow =)<br>Asher & Natasia.



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Jack l'éventreur is coming back ! || sang pour sang.

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Jack l'éventreur is coming back ! || sang pour sang.   Mar 2 Fév - 20:37

JACK DALE
.



Johnny Depp ­­­­─ ­­©Jackspirit



    • • « – Can I see your identity card, please ? ; »
    .

    ► ÂGE PHYSIQUE : 34 ans
    ► ÂGE RÉEL : 170 ans
    ► DATE & LIEU DE NAISSANCE : 18 mars 1840 aux USA
    ► NATIONALITE/ORIGINE : Américain de pure souche
    ► RACE : Vampire
    ► LIEU DE RESIDENCE : Manoir de Shadly Hollow
    ► RANG DANS LA SOCIETE : Un simple vampire que le pouvoir a ignoré
    ► PROFESSION : Vigile au Croquemitaine. Il fait des étincelles.


    • • « – I want know your real identity, darling ! ; »
    .


    ► VOTRE PSEUDO/PRENOM : Skwash
    ► VOTRE AGE : 20 ans
    ► COMMENT AVEZ-VOUS CONNU SH ? : Partenariat
    ► QUE PENSEZ-VOUS DU FORUM ? : Qu'il correspond tout à fait à mes attentes.
    ► CODE DU REGLEMENT :
    Spoiler:
     

    ► CELEBRITE SUR L'AVATAR : Johnny Depp
    ► TAUX DE PRESENCE : 5/7 mini
    ► AUTRE CHOSE A DIRE ? :



• • « – Tell me a story ; »
.

PRELUDE

"Je me souviens de ce jour comme s'il était hier. Une atroce et longue agonie. Le mal dévastateur, complètement surréaliste et pourtant... Pourtant si réel. Je perdis tout ce qui faisait de moi l'homme que j'étais dans cette lutte sanglante qui n'était pourtant guère la nôtre. La guerre de Sécession J'avais tenté de fuir, franchir les frontières de la zone assiégée par les ennemis, redoutables prédateurs, guerriers invincibles pour nous autres, pauvres jeunes combattants bien dérisoires. J'étais lâche. Mais je fus capturé par quelques griffes lacérées, suprêmes, avides de pions et d'esclavage : les griffes du devoir, l'absolu sacrifice pour la patrie, et d'avantage encore dont la majorité ne se souciait guère. Avides de jouets pour ainsi dire, de jouir, simplement. Cette fichue bataille ! J'aurais dû mourir, comme la grande majorité de mes semblables. Cependant, le sort m'accorda sa grâce et préserva ma vie, bien que j'aurais favorisé l'extinction à ma préservation, car elle s'avère aujourd'hui infinie. Servitude atroce et inacceptable. Je ne fut plus rien qu'un objet entre les mains d'une immortelle, son animal domestique dans ses doigts d'enfant cruelle. Elle était celle qui m'avait fait devenir vampire. Ce jour fut celui où je devins la victime d'une ère nouvelle. Une ère funeste qui ne dura que trop d'années. Ainsi, bien qu'aujourd'hui je sois de nouveau libre, tout cela m'a changé, assurément en mal... Que la femme soit damnée pour son extravagante et déraisonnable imagination."

DURANT LA GUERRE DE SECESSION, UNE ANNEE SUIVANT SON INTEGRATION AU REGIMENT

"Le froid m'apaise, tout comme il atténue la douleur qui heurte sans cesse mon corps, omettant cependant mon coeur qui reste de marbre face à l'averse de flocons blancs. Mon esprit se brise sous les coups d'une dureté que l'on ne m'a jamais enseigné à supporter. La faim, la soif, autant de facteurs qui s'ajoutent à cette mort dont l'odeur hante mon atmosphère. Elle ne me dérange plus, car elle est devenue l'une de mes familiarités. Je la sais présente car mes yeux voient encore. L'horreur jonche le sol. C'est une boucherie. Des corps sans vie y sont éparpillés, certains sont démembrés, d'autres ne sont même plus identifiables. Alors je baisse mon regard, le ferme parfois. Je m'évade autant que je le peux, avant de reprendre la marche, de brandir à nouveau les armes de mes doigts tremblants. J'ai peur, et je n'ai guère honte d'avouer mes pleurs. Le sang me terrifie toujours autant, il glace mes sens. Tuer me paralyse, je ne puis être doté de l'âme du diable. Mais mon devoir me somme d'agir sans faille, du moins de ne pas oser la montrer, car je la sais présente et pas seulement en mon être. Nous sommes bon nombre à ne guère se penser concernés, peut-être sommes nous des personnes bien viles. Mais si la vilénie rime avec survie, alors j'accepte volontiers d'êtres le plus haïssable des hommes, bien que je ne pourrais jamais autant l'être que ces barbares qui prennent malsain plaisir à user de leurs gâchettes. A quoi bon se battre pour une cause qui, s'il n'avait pas été mise en doute par des âmes trop mielleuses, n'aurait pu menacer nos existences jusque là sans histoire... Il en a coûté la vie à mon cadet. Je les hais. Je les hais tous. Tous ceux qui d'une manière directe ou indirecte ont engendré pareilles atrocités. Les noirs, les blancs, les armes... Que l'enfer les accueille à bras ouverts."

DEUX ANS PLUS TARD

"Retenu par quelque chaîne usée par le temps, un soldat "ennemi", ayant seulement atteint sa majorité, dépérissait dans quelque gémissements stridents, implorant. Sous le regard de nos frères d'arme, et du mien particulièrement intéressé, le doyen rouait l'homme de coups de bâtons, curieux d'avoir vent des limites de celui ci, ainsi que de ses réactions désespérées, de surcroît très amusantes. Résiste petit soldat. Résiste... Spectacle estimable. Des éclats de rires sardoniques capturèrent l'air, vaguant au loin, jusqu'aux oreilles de notre cadet qui se joint à nous l'oeil neuf larmoyant d'inexpérience. Il venait d'être affecté au régiment, son coeur restait donc fébrile et sa morale pas encore souillée. On allait donc l'endurcir ! Le chahut était un art donc nous étions les fins connaisseurs, le martyr notre passe temps, peut-être même un appréciable loisir, au combien malsain je vous l'accorde. Mais un loisir justifié. Nous nous vengions de nos propres mutilations, de nos calvaires, de nos frères aux corps tranchés. Qu'il était bon de les châtier, plaisant pour nos jeunes yeux aujourd'hui ternes de brillance de mirer l'agonie de cette vie qui nous dépeçait des nôtres. Plaisir insondable dont seul le combattant brisé pouvait s'y complaire, avide d'en abuser d'avantage. Anges damnés, nouveaux adorateurs de Lucifer, qu'il était jouissif de décider de l'existence ou de l'extinction, du confort ou de la souffrance, psychique ou physique, tant que les traits de la victime imploraient quelque grâce qui ne lui serait nullement accordée. Souffrez comme nous avons souffert ! C'est votre mérite.
L'adolescent rendant son ultime souffle dans un sanglot, nos coeurs s'apaisèrent. Etrangement, pareil spectacle ne me faisait plus le moindre effet, si ce n'était quelque jouissance. J'étais un fidèle chien de guerre, un rottweiler suffisamment entraîné pour assumer l'absolu de sa destinée. J'avais pu assimiler les règles du jeu, et je m'y pliais sans rechigner. J'entendais les pleurs de ma mère horrifiée par un tel changement dans mon sommeil. Mais je n'éprouvais guère de remords, ma conscience allait bon train, peut-être n'en avais-je plus finalement..."

L'ANNEE SUIVANTE

L'homme ouvrait les yeux avec peine, les paupières fébriles, l'esprit encore lacéré par quelque douloureuse torpeur. Sommeil dévastateur. Emprunte de cauchemars. Son visage fut la scène de quelques clins d'oeil presque grossiers, forcés. Réveil toi bel endormi, il est l'heure de prendre conscience d'un destin bien funeste. Avenir incertain qui t'appartenait. Futur maudit, voleur de ta pleine liberté, donateur de servitude. Une souffrance s'éveilla vivement dans ses poignets lorsqu'il tenta de se mouver, au combien supportable mais tellement étrange... Un cri perça l'air de son timbre métallique. Etaient-ce des chaînes qui osaient le meurtrir ainsi ? Sa conscience se faufila au dehors des draps de Morphée, s'élevant sûrement. L'oeil dorénavant vif, il fut le triste personnage d'un grand ébranlement. Vilénie. Vieillesse. Abomination. Terreur. Damnation. Tant de mots lui vinrent en pagaille, s'enchaînant dans une cascade qui l'emporta dans le déluge d'eaux bien glacées. Douche froide pour parler communément. Tout son corps se figea littéralement, la peur le paralysait. Il allait se réveiller, il en était certain. De pareils lieux ne pouvaient exister, encore moins pour contraindre l'homme, créature absolue dont la suprématie n'était plus à prouver, à s'y laisser enchaîner. Le punissait-on pour toutes ses mauvaises pensées, toutes ces crises frénétiques dont il avait été le vulgaire et frêle petit pantin de bois, tous ces crimes qu'il avait pourtant jugé justifiés ? Son âme s'avérait-elle damnée ? Ange déchu qu'il était. Le paradis n'était que chimères, l'enfer son monde réel, qu'il côtoyait d'ailleurs depuis quatre ans. Il ne s'écoulerait que peu de temps avant qu'on ne vienne lui offrir l'honneur de rencontrer Lucifer. Honneur dont il se serait bien agréablement dérobé.

Le vide se languissait de sa réaction. Choqué, il restait bouche bée devant tant d'incompréhension. L'endroit, la raison, ce qu'il adviendrait de lui... Les réponses lui manquaient cruellement face à pareille incohérence. Il lui fallut quelques bonnes minutes avant qu'il ne se décide à se démener frénétiquement comme un chien battu au bout d'une laisse de plomb. Il hurlait, dément, exigeant qu'on le relâche dans un premier temps, que quiconque soit muni d'assez d'hardiesse pour lui venir en aide dans un deuxième, étalait son désespoir, ô désespoir, dans un dernier. En vain. Il n'y eut pas mot. Enchaînement cruel. Il perçut quelques brefs et silencieux chuchotements qui lui firent d'ailleurs froid dans le dos mais rien de concret. Rien qui ne puisse le rassurer ou l'apeurer d'avantage, excepté une douleur certaine dans le creux de son cou. Il paraissait seul dans les ténèbres, abandonné au sort plein de vices, haletant dans une demie obscurité dangereusement effrayante, terriblement pesante.

Soudain, il calma ses ardeurs, ayant appris de cette première leçon que se débattre dans le néant ne provoquait qu'épuisement. Action dérisoire. Il tremblait parfois, le froid et l'humidité l'agressaient. Mais il n'y pensait guère. La douleur semblait également bien faiblarde compte tenu de la souffrance extrême de son esprit. Ainsi, il se redressait, tenait d'abord difficilement sur ses jambes de part la soudaine lourdeur de son corps pourtant guère imposant. Il tirait une ultime fois sur ses chaînes, tel qu'il était doté d'assez de force pour l'extraire de ses murs. Tout dans la démesure. Affligeantes illusions. Rien ne daigna bouger, ses mains ne glisseraient pas non plus de ce bout de fer saisissant qui les tenaient captives. Quel genre d'homme pouvait aussi aisément transformer le congénère en animal, en cage de surcroît ? Certes, il était pourri, jusqu'à la moelle qui plus est, mais à ce point ? Il avait sensiblement oublié qu'il avait lui même enchaîné la jeunesse un an auparavant avant de le voir dépérir sous d'innombrables coups de bâtons. Décontenancé, il en laissa quelques larmes s'échapper furtivement de ses deux perles d'or épouvantées, montrant toute sa faiblesse au vide qui l'encerclait. Puis il laissa son corps tomber à genoux dans une valse de poussières. Baissant gravement la tête vers cette danse, il l'assaillit de quelques gouttes salées dans une colère terrible qu'il contenait en lui, maintenant trop effrayé à l'idée de créer l'émeute. Après tout, nul savait ce qui l'attendait derrière cette porte usée par le temps et les circonstances, aux lugubres barreaux couleur rouille... Et il n'était point désireux de lever le mystère. Seulement, qu'adviendrait-il lorsqu'il serait au devant de ses limites, trop proches à son goût... Que s'était-il passé la veille qui l'avait conduit en ces circonstances ? Où donc se trouvaient ses frères d'armes ? Sa mémoire lui faisait défaut...

LE LENDEMAIN

Affamé, il avala sa salive dans un geste silencieux mais terriblement douloureux. La gorge sèche, au combien irritée. L'oeil effarouché. Les oreilles concentrées comme elle ne l'avaient jamais été. Clac. Clac. Cla. Des pas, il osait le croire. Pourquoi pas ceux d'une bonne âme. Empruntes d'un avenir meilleur. Que l'on vienne ôter ce voile ébène de son brillant espoir. Que Dieu, s'il existait, lui accorde sa clémence. Clac. Clac. Clac. L'homme serrait les dents puis se figea dans une attitude crispée. L'angoisse l'assiégeait. Ses pleurs cessèrent bien que ses dernières larmes continuaient de couler avec extrême nonchalance le long de ses joues légèrement sales. Froides. Très froides. Néanmoins, rien de comparable à la froideur qu'il allait avoir l'honneur de rencontrer. Une redoutable froideur. Une froideur vampirique. Clac. Clac. Le bruit disparu, ses échos freinèrent avant de s'évanouir dans un vide terrifiant.
Un grincement. La porte s'ouvrit sur un monde encore plus vil que celui ci. Cruel prolongement de sa cellule. Un coin bien lugubre qui le fit trembler d'effroi, secouant jusqu'à ses plus profondes profondeurs, dévastant les méandres de son esprit fragile, médusé, complètement troublé. Il cru se confronter à la plus pure des folies, la plus démente aussi. Frénésie ? Oh que non, pauvre soldat ignard que tu étais. Tout ce que tu observais malgré toi, selon le contraire de tes désirs, tout était dangereusement réel. Absolument tout. Que ce soit cette créature au teint cadavérique qui se dressaient maintenant fièrement devant toi ou l'allure caduc, presque anachronique, de ce décor inconvenant qui la mettait en scène.
La demoiselle qui venait d'entrer mena son corps avec une incroyable aisance jusqu'à l'esclave enchaîné. Un pas. Deux pas. Une marche inaudible, démesurément légère, très aérienne. Charmantes voluptés qu'étaient ses formes, douceur inattendue qu'étaient ses traits au combien délicats. Candeur. Féminité. Surréalisme presque. Elle se mouvait avec grâce sous les yeux envoûtés de Dale. Puis, elle cessa. Sa cadence s'échappait pour laisser place à cette stature immobile, quémandeuse d'admiration, prodigieusement respectable. L'homme releva la tête, captura l'oeil de la demoiselle à la peau immaculée, puis la défia un léger moment du regard, sans ciller un seul instant. Il aurait voulu lui cracher à la figure mais se garda néanmoins de se livrer à pareil acte. O ciel, qu'elle était belle. Majestueuse chose qui ne rimerait jamais avec décadence. Cependant tout autant terrifiante. Sa pâleur le faisait frémir. Qu'était-elle donc ? Non pas qui, mais bel et bien quoi. "Qu'êtes-vous ?" le questionna t-il de sa voix rauque et éreintée, brisée par quelque mal, non sans peur de la réponse d'ailleurs. "Vous êtes effrayante. Sinistre", ajouta t-il sans éprouver quelconque gêne, fidèle à ce qu'il avait toujours été. L'homme se vouait corps et âme à la franchise, oubliant parfois qu'il pouvait être le pantin créateur de quelques désastreuses conséquences. Très fâcheuses réactions dont pouvaient faire preuve ses interlocuteurs, mais au combien incalculables pour son esprit sincère et assurant. Même en cet instant, il se croyait immortel. Douce ironie, étant donné qu'il avait le résultat de l'immortalité dans le prolongement de son regard, ne faiblissant pas, fixant intensément son invitée du soir. Immortel, il l'était aussi maintenant. L'angoisse d'une mort tantôt certaine s'en était allée pour laisser siéger la curiosité. Cruel et vilain défaut dont il était pourvu depuis ses jeunes jours. Il n'y avait plus qu'elle qui emplissait son esprit. Elle, cette femme si proche de lui. Cette chose pour ainsi dire. Le mystère l'attirait soudainement, très fortement. Peut-être trop au goût de la créature livide qu'il voulu toucher de sa main droite avant que celle ci ne soit arrêtée par la courte distance de ses chaînes. O affligeant bipède, tu devrais faire preuve d'un plus de retenue et continuer à trembler. Ton esprit n'était que trop fou pour laisser ta peur s'effondrer et ton corps devenir trop avide. Il n'était jamais bon de dévoiler le mystère de son drap troublant, surtout lorsqu'il s'avérait aussi menaçant... Quoi qu'il en fut, qu'il profite de ce bref instant de paix, car la découverte laisserait place à la terreur... Demander ce qu'il adviendrait de toi, la raison de ta présence ici, leur choix, tant de questions que tu serais également amené à poser, bien qu'elle furent absentes de ta conscience auparavant, dissimulées profondément sous ta convoitise.
Sans dire mot, la dame se retira.

ENCORE UNE JOURNEE ENVOLEE

L'homme tremblait soudain. De peur. De surprise. Egalement de profond désarroi. Désarmé qu'il était face à pareille sensation. Découverte peu probable, voire inconcevable, et pourtant si séduisante, au combien réelle à en croire la vivacité de son esprit et de ses ressentis. Toute aussi attrayante et porteuse de curiosité qu'effrayante. Car lorsque la présumée créature effleura son corps de ses mains, elle devint créature confirmée. Froid. Terriblement saisissant. Dangereusement glacé, ce bref contact l'avait laissé de marbre. La mort s'engouffra dans les méandres de son esprit désarçonné par quelque stupeur. Si la vie parcourait encore les veines de cet être à l'étrangeté certaine, elle aurait dû lui communiquer sa chaleur. Or, le jeune esclave n'avait guère éprouvé ce genre de réconfort. A l'inverse, celle ci l'avait d'avantage refroidi. Des frissons l'agitaient silencieusement, presque imperceptibles. La convoitise de la découverte s'effondra, assiégée par la réticence.

On faisait en sorte que la clef pénètre la serrure de ses chaînes. Un bruit métallique retentit. Ainsi, sa main droite fut libérée, main dans laquelle la femme déposa l'objet, esquisse de son évasion en perspective. Le bras du prisonnier eut un bref moment de recul, brisant l'inconvenance de ce contact qui rongeait goulument sa lucidité. Si froid. Trop froid. Trop brutal. Trop alarmant. Le désir du toucher s'était évanouit dans quelque élan d'effroi. Frôler l'immaculé de cette peau fut une idée qui lui semblait dorénavant bien moins enviable, et il n'éprouvait plus que l'envie de s'en défaire rapidement. Ses yeux s'étaient ouverts de tout leur diamètre et ses lèvres légèrement entre ouvertes sous le choc laissaient fuir l'écho d'un souffle saccadé. La bête haletait. Qu'il devait être fou pour avoir eu l'audace de se laisser traverser par de telles inepties. Décédée avait-il pensé d'elle. Une morte-vivante peut-être ? Que nenni, puisque le genre monstrueux n'existait qu'au travers des esprits trop dérangés. Pure fiction. Purs fruits de la belle imagination humaine, produits de talents innés. La réalité devait-être toute autre, insondable pour le moment, mais néanmoins sujette à quelques explications réellement scientifiques. Il devait en être ainsi ! Peut-être l'hallucination l'avait-elle pris sous sa menaçante coupe, profitant qu'il soit affamé et épuisé. Tout rentrerait dans l'ordre l'aube venue. Quoi que... Et s'il ouvrait d'avantage son esprit, celui ci ne terminerait-il pas par lui donner raison ? Quoi qu'il en fut, les risques n'étaient jamais bon à prendre, alors il ferma exagérément son poing sur la précieuse chose qui détenait ce pouvoir si grand qu'était celui de lui faire à nouveau l'offrande d'une liberté que l'homme avait si chèrement acquise. Ouvre ta cage petit oiseau. Ouvre ta cage puis envole toi, vite et loin, de grands battements d'ailes, sans commettre l'erreur de retourner ton bec en cette funeste direction que l'on t'avait contraint d'emprunter. Ne réfléchis guère, déploie simplement tes ailes et élance dans toi dans la brise légère.

Cependant, il n'en fit rien. Du moins, pas encore, car son regard se laissait avidement transpercer. Elle restait là, presque immobile, à l'allure impassible, tuant littéralement son envie soudaine de ciller. Il la fixait et elle se noyait presque dans la teinte dorée de ses yeux ornés d'ébène, ton de ses vilaines cernes. Elle soumit ensuite toute son attention, s'emparait complètement de lui lorsque sa voix se confrontait de nouveau au néant. Vampire avait-il cru entendre... Vampire avait-elle dit ? Vampire ? Dents pointues, capes et chauves-souris ? Quémandeurs de sang ? Tueurs redoutables aux sens et agilité développés à l'extrême ? Monstre mondialement connu ? Traits effarés. Crispation douloureuse. Terreur démesurée. L'homme croyait aisément ses paroles. Cela expliquait bien des choses, et en particulier son manque cruel de fièvre. Il reculait donc jusqu'à ce que le mur le condamne tragiquement à faire face à l'ennemi. Par pitié, qu'on le laisse s'éveiller en toute sérénité dans ses draps satinés. Le cauchemar devenait trop pénible pour qu'il puisse le supporter d'avantage, la douleur trop intense, l'angoisse que trop dominante. La seule option qui s'ébauchait dans ce semblant de conscience qu'il détenait encore s'avérait la fuite.

D'un geste paniqué, bien imprécis, au combien fébrile, il tenta en vain de se défaire de ses derniers liens. Il dut s'y prendre à trois fois avant d'être confronté à la réussite de ses actes, trop bouleversé pour ordonner à son corps de cesser de trembler de la sorte. Et lorsque la lourdeur du fer ne l'empêchait plus de se mouver à sa guise, il s'élança corps et âme vers la sortie, résolu, son coeur presque détenteur d'espoir inespéré. Mais ses forces lui manquèrent, abominables traîtresses, qu'elles l'accompagnent en Enfer pour cet affront ! Il chuta après seulement quelques pas, se rattrapant de justesse sur ses paumes de mains avant d'épouser l'insalubrité du sol dans une nouvelle valse de poussières endiablées. Il se saisit ensuite du regard du vampire, y déversa sa haine, son dégoût.

- Baisse ce regard, tu ne vaux guère mieux que moi. L'as-tu oublié soldat ? Il y a deux nuits, toi et tes hommes avez tenté de me violer. Je t'ai alors transformé.
L'homme déglutit avec peine, de vagues souvenirs lui revenaient. Tout devint en un instant plus clair.
- N'as tu pas trouvé étrange que ton coeur ne batte plus ? N'as tu pas remarqué ta froideur, vampire ? Je t'ai offert l'immoralité, gage que je ne suis pas rancunière. Cependant, un tel privilège a un prix. Tu resteras à mes côtés. Mon chien est mort récemment, et j'en crève d'ennui, dit-elle avec ironie.

C'est ainsi que l'homme naquit vampire et qu'il devint le jouet d'une noble vampiresse des années durantes.

"Le pouvoir était une source dans laquelle elle puisait de façon immodérée, et non sans prendre un certain plaisir. Elle aimait le sentir ruisseler dans ses veines, prépondérant. Il s'engouffrait dans les méandres de son esprit extravagant et tortionnaire, se procurant ainsi une outrecuidance insondable. Elle pouvait se révéler ingérable, hors de contrôle. Elle aurait pu s'y perdre. Elle jubilait. Je n'étais plus le maître de quiconque, plus maître de moi même, c'est la cruauté d'un autre qui me soumettait. Ainsi, j'appris à contenir mon impulsivité, à avaler amèrement mes pulsions, ma haine fiévreuse et grandissante. J'appris la discrétion. Je tentais au mieux de faire bonne figure lorsque la situation devenait trop périlleuse car la frénésie d'un vampire expérimenté n'a dans ce monde guère d'égale. Je ne craignais plus la mort, mais je craignais la douleur, comme tout à chacun. Avec le temps, mon nouveau corps devint plus résistant au châtiment, ce qui n'a cessé d'accroître l'imagination de celle qui me détenait. La torture se révélait de nombreuses façons. Le champs de bataille n'avait été que franches rigolades...

Avec le temps, ma fidélité n'était plus à prouver. Je perdis mes chaînes, conquis une semi liberté qui me permis sans mal de mettre fin à presque une décennie de séquestration tumultueuse. Il me fut fort aise de rencontrer l'homme prêt à me débarrasser de ce fardeau sans demander quelconque dû, brandir la tête d'un vampire étant une récompense déjà plus qu'honorable. Ainsi, alors qu'elle m'avait chargé d'une commission, je le rencontra sur le chemin. Son artillerie capta mon attention. Je ne m'étais guère trompé sur son sort. Celui ci l'extermina en plein jour. Je ne pu assister à la scène, ayant pris mon envole avant l'aube afin d'éviter qu'il ne se retourne contre moi. Ce fut là mon unique regret."

Jack s'engouffra donc dans les méandres de l'Angleterre, commençant son périple à Londres. Et quoi de plus naturel pour un vampire que de s'offrir à une existence pleine de vices. Il tua plus qu'il n'en avait besoin, simplement par plaisir de dominer, laissant ainsi derrière lui une décennie d'infériorité. Libre, il se vengeait de cette femme en usant de ses pouvoirs sur d'autres, tel que toute la gente n'était que vilénie. Il ne se l'avouera jamais, mais le fait était que celles ci le terrifiaient, son passé était vécu comme un traumatisme. Il avait bien essayé de l'oublier, mais celle qui se faisait appeler maîtresse le hantait perpétuellement. Il savait pourtant qu'elle avait trépassé, preuve en était qu'il n'était plus enchaîné. Car combien de fois avait-il tenté en vain de se dérober de son sort ? La vampiresse l'avait toujours retrouvé, où qu'il puisse être, et l'avait largement corrigé de ses affronts. Son corps en gardait d'ailleurs de nombreuses cicatrices qui s'ajoutaient à ses souvenirs de guerre. L'eau bénite faisait encore son effet à cette époque...

DE NOS JOURS

Notre vampire n'a guère calmé ses ardeurs, bien qu'il tente au mieux de se faire discret. Il a rejoint Shadly Hollow, s'est installé au manoir tel dans un ultime refuge. Vivre avec les siens ne l'a nullement empli d'assurance. Jack continue à dominer la femme avec brutalité, d'une manière dont la perversité ne laissait plus entrevoir le moindre doute quant aux étranges penchants du vampire. Cependant, il avait plaisir à les monter avant d'entreprendre quoi que ce soit de moins jouissant pour la belle. Il traitait celle ci comme une chose, ne s'entendait pas mieux avec ses congénères masculins qu'il s'appliquait à mirer de haut. Les conflits allaient bon train. Sa désagréable humeur quotidienne et son machiavélisme constaté n'étant pas pour arranger ses relations. En réalité, l'immortel avait tellement été bafoué qu'il ne supportait plus la moindre contrariété. Au dessus des lois, au dessus de tout, il était le seul détenteur de son âme. Au yeux du monde, un tel comportement rimait avec une démesurée fierté. Aux siens, c'était la peur. L'angoisse d'être à nouveau l'animal d'un autre, de la torture, de la privation et de la souillure. Tout n'était que faux semblants, mais il était le seul à en avoir vent. Ainsi, le vampire était considéré comme dangereux, malveillant et au combien insupportable. Sa confiance en soi dépassait l'entendement disait-on... Ma foi, il n y avait qu'une mince limite avec la réalité. Un vampire effrayé valait tout autant qu'un vampire sûre de ses dons et de son expérience. Cela faisait de lui un monstre redoutable, il se complaisait dans son image que son physique renforçait gravement. Un grand brun musclé, tatoué, aux traits rappelant son âge et au corps mutilé, tels étaient les méchants dans les films. Sans compter cette peau d'une pâleur effrayante dont tout caïnite était pourvu, blêmie par un habillement sombre à souhait. Personne n'irait le contredire avec un tel portrait, il avait tout à y gagner. De toute façon, il aurait voulu se transformer en guimauve qu'il ne l'aurait pas pu. Sa lourde expérience de la vie (et de la mort) l'avait changé de nature.


Découvrez la playlist Clash avec Marilyn Manson


Dernière édition par Jack Dale le Jeu 4 Fév - 15:21, édité 29 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Jack l'éventreur is coming back ! || sang pour sang.   Jeu 4 Fév - 13:35

Fiche achevée. J'attends les directives pour les corrections ;]
Revenir en haut Aller en bas
Asher L. Blackstone
VAMPIRE MASTER
I'M NOT A HERO
avatar

Messages : 1255
Date d'inscription : 25/12/2009

« Je te vois »
▌Rang: Maître Vampire de Londres -et de Shadly Hollow. Au moindre problème, laissez un message après le « Pitié ne me tuez pas ! »
▌Pouvoir spécial: Retour de pouvoir, je peux blesser à distance en retournant le pouvoir de quelqu'un contre lui.
▌Relationship's:
MessageSujet: Re: Jack l'éventreur is coming back ! || sang pour sang.   Jeu 4 Fév - 19:31

    bienvenue bienvenue bienvenue

    Jolie fiche ! =DD Mais...tu as fais quelques anachronismes XD Tu dis que Jack regardait la télé -et donc la connaissait, alors qu'à l'époque où il a été vampirisé, euh...XD La guerre de Sécession se déroule de 1860 à 1865, donc il n'y a pas vraiment de télévision XD

    Tu veux bien corriger ça ? <3



    SO MANY TIMES I THINK I'M A GENIUS. - gif (c) shiya
    Spoiler:
     

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Jack l'éventreur is coming back ! || sang pour sang.   Jeu 4 Fév - 19:36

Mince, c'était une reprise revue pour ce personnage, je pensais pourtant avoir modifié tous ces petits détails.
Je repère le passage qui a échappé à ma vigilance et je corrige de suite.
Merci.

Edit : Euh... Je ne vois pas où il est question de télé, dans quel passage l'as tu repéré stp ? Je dois devenir bigleux MmM
Revenir en haut Aller en bas
Asher L. Blackstone
VAMPIRE MASTER
I'M NOT A HERO
avatar

Messages : 1255
Date d'inscription : 25/12/2009

« Je te vois »
▌Rang: Maître Vampire de Londres -et de Shadly Hollow. Au moindre problème, laissez un message après le « Pitié ne me tuez pas ! »
▌Pouvoir spécial: Retour de pouvoir, je peux blesser à distance en retournant le pouvoir de quelqu'un contre lui.
▌Relationship's:
MessageSujet: Re: Jack l'éventreur is coming back ! || sang pour sang.   Jeu 4 Fév - 19:58

    En effet, tu as raison XD En fait, j'avais suivi l'évolution de ta fiche et lu au fur et à mesure, c'pour ça XD

    Excuse moi ^^" Bon, eh bien, puisque c'était la seule chose que j'avais à dire, tu es validé !

    Bon jeu parmi nous <3



    SO MANY TIMES I THINK I'M A GENIUS. - gif (c) shiya
    Spoiler:
     

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emy Meanings
Little dead doll •• proud to be the child of the Master ♥
avatar

Messages : 318
Date d'inscription : 29/01/2010

« Je te vois »
▌Rang:
▌Pouvoir spécial: Aucun
▌Relationship's:
MessageSujet: Re: Jack l'éventreur is coming back ! || sang pour sang.   Jeu 4 Fév - 20:04

Bienvenue =DD
Ta fiche a été un régale slurp J'aime beaucoup le personnage *-* alors ne t'étonne pas de me voir te sauter dessus dans ta fiche de lien niarf
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Jack l'éventreur is coming back ! || sang pour sang.   Jeu 4 Fév - 20:06

Ah ben oui, j'en ai corrigé et modifié des choses entre temps ^^
Je te remercie =)

Emy, merci. Un tantinet masochiste ? =DD
Revenir en haut Aller en bas
Emy Meanings
Little dead doll •• proud to be the child of the Master ♥
avatar

Messages : 318
Date d'inscription : 29/01/2010

« Je te vois »
▌Rang:
▌Pouvoir spécial: Aucun
▌Relationship's:
MessageSujet: Re: Jack l'éventreur is coming back ! || sang pour sang.   Jeu 4 Fév - 20:07

Un tantinet ? Énormément serait plus juste =DD
Plus ils sont méchants et susceptibles de faire bobo, plus j'aime niarf
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asher L. Blackstone
VAMPIRE MASTER
I'M NOT A HERO
avatar

Messages : 1255
Date d'inscription : 25/12/2009

« Je te vois »
▌Rang: Maître Vampire de Londres -et de Shadly Hollow. Au moindre problème, laissez un message après le « Pitié ne me tuez pas ! »
▌Pouvoir spécial: Retour de pouvoir, je peux blesser à distance en retournant le pouvoir de quelqu'un contre lui.
▌Relationship's:
MessageSujet: Re: Jack l'éventreur is coming back ! || sang pour sang.   Jeu 4 Fév - 20:11

    Oui, je viens de remarquer xD Autant pour moi xD

    Emy Meanings a écrit:
    Un tantinet ? Énormément serait plus juste =DD
    Plus ils sont méchants et susceptibles de faire bobo, plus j'aime niarf

    Ça...la preuve elle traîne avec moi =DD *SBAF*





    SO MANY TIMES I THINK I'M A GENIUS. - gif (c) shiya
    Spoiler:
     

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emy Meanings
Little dead doll •• proud to be the child of the Master ♥
avatar

Messages : 318
Date d'inscription : 29/01/2010

« Je te vois »
▌Rang:
▌Pouvoir spécial: Aucun
▌Relationship's:
MessageSujet: Re: Jack l'éventreur is coming back ! || sang pour sang.   Jeu 4 Fév - 20:14

Oui mais toi, t'es mon maître ! Je te vénère *-* Puis tu me fais pas bobo à ce que je sache ! Tu m'aide au contraire, et tu me prouve chaque jour un peu plus combien tu es parfait et inégalable slurp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Jack l'éventreur is coming back ! || sang pour sang.   Jeu 4 Fév - 20:33

    OO Bienvenue parmi nous ^^
    Très belle fiche. J'pense que je vais guetter ta fiche de liens... =D
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Jack l'éventreur is coming back ! || sang pour sang.   Jeu 4 Fév - 21:15

Dans ce cas, tu devrais tomber pour lui x)

Merci pour l'accueil. C'est chouette ça, plein de donzelles à martyriser BB
Revenir en haut Aller en bas
Natasia M. Zaharen
PSYCHOTIC WOLF
Traque & ne blesse que moi.
avatar

Messages : 903
Date d'inscription : 28/12/2009
Age : 25

« Je te vois »
▌Rang: Seconde de la meute, agent du Directoire et amante du maître de la ville...En voilà une vie bien remplie!
▌Pouvoir spécial: Dons psychiques
▌Relationship's:
MessageSujet: Re: Jack l'éventreur is coming back ! || sang pour sang.   Jeu 4 Fév - 21:15

    Bienvenue mon beau! Ah ciel j'aurais voulu te valider...
    Tu fais déjà des ravages dans la gente féminine à ce que je vois Rolling Eyes

    Bon jeu en tout cas! <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://strange-xdeath.skyrock.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Jack l'éventreur is coming back ! || sang pour sang.   Jeu 4 Fév - 21:18

Si irrésistible, pourtant, au combien désagréable avec celle ci Pervers

Merci ! =)
Revenir en haut Aller en bas
Natasia M. Zaharen
PSYCHOTIC WOLF
Traque & ne blesse que moi.
avatar

Messages : 903
Date d'inscription : 28/12/2009
Age : 25

« Je te vois »
▌Rang: Seconde de la meute, agent du Directoire et amante du maître de la ville...En voilà une vie bien remplie!
▌Pouvoir spécial: Dons psychiques
▌Relationship's:
MessageSujet: Re: Jack l'éventreur is coming back ! || sang pour sang.   Jeu 4 Fév - 21:24

    Aaah si je n'étais pas déjà emberlificotée dans une relation tordue Rolling Eyes
    Mais de rien voyons mon beau...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://strange-xdeath.skyrock.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Jack l'éventreur is coming back ! || sang pour sang.   Jeu 4 Fév - 21:34

bah une relation de plus ou de moins Wink

Bienvenue *-* Johnny Depp <3 mon psychopathe préféré ! et puis là Jack l'éventreur forcément tu marque des points <3 !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Jack l'éventreur is coming back ! || sang pour sang.   Jeu 4 Fév - 22:19

Tout le côté relationnel m'a l'air étrange à Shadly Hollow XD

Ah ah ah, il fait des étincelles, tant mieux pour moi *se frotte les mains d'une mine machiavélique*
Merci, une fois de plus ^^
Revenir en haut Aller en bas
Lucène E. Heargraves
Esclave de Sang
avatar

Messages : 123
Date d'inscription : 17/01/2010

MessageSujet: Re: Jack l'éventreur is coming back ! || sang pour sang.   Jeu 4 Fév - 22:28

    Étrange? oh, si peu niarf

    Bienvenue !!
    Personnellement, je vais me tenir gentiment à l'écart, j'voudrais pas que mon Romen ravage ton si joli visage slurp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Jack l'éventreur is coming back ! || sang pour sang.   Jeu 4 Fév - 22:33

Ah, merci de prendre tant soin de ma magnifique personne Laughing
Mais il ne me fait pas peur cela dit *sifflote*
Idem pour la bienvenue ;}
Revenir en haut Aller en bas
Barbara B. Heargraves
Nom de scène : Babs Barrow
dite « BB »
avatar

Messages : 168
Date d'inscription : 01/02/2010

« Je te vois »
▌Rang:
▌Pouvoir spécial:
▌Relationship's:
MessageSujet: Re: Jack l'éventreur is coming back ! || sang pour sang.   Jeu 4 Fév - 22:57

Etrange, y a presque que des nanas qui postent ici Pervers

Bienvenue beau brun x)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Jack l'éventreur is coming back ! || sang pour sang.   Jeu 4 Fév - 23:09

Depp attire les convoitises...

Merci donzelle !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Jack l'éventreur is coming back ! || sang pour sang.   Sam 6 Fév - 1:02

    Y'a surtout presque que des vampires ... Pleure
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Jack l'éventreur is coming back ! || sang pour sang.   Sam 6 Fév - 1:12

Bienvenue :)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Jack l'éventreur is coming back ! || sang pour sang.   Sam 6 Fév - 23:49

Alicia, c'est dans la logique des choses, les vampires sont les maîtres du monde 008

Merci Akasha ;}
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Jack l'éventreur is coming back ! || sang pour sang.   Sam 6 Fév - 23:51

Welcome parmi nouuuuus ^^ Amuses-toi bien!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Jack l'éventreur is coming back ! || sang pour sang.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Jack l'éventreur is coming back ! || sang pour sang.
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Bélial ... Bélial ? OMFG ! [ sang pour sang ! ]
» [Réaumur, Vendée] - On se ressemble sang pour sang [topic unique Emmanuelle vs Papa]
» Victor de Trévise - Sang pour sang
» An 125 — Sang pour sang
» ROSE-IVY ◊ Coming back as we are

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shadly Hollow :: 
L'Antre ••
 :: « I know you by your soul » :: » Sorry, not this time !
-
Sauter vers: