Shadly Hollow
Bonjour à tous. <br><br>Le forum ayant subit un coup des plus dur suite au départ de nombreux membres –disposant entre autre de postes importants, Shadly Hollow refait peau neuve. Nous comptons repartir de zéro, en modifiant un peu le contexte pour le rendre plus actuel. L’opération prendra un peu de temps, mais si vous souhaitez continuer l’aventure en notre compagnie, envoyez un mail à l’adresse suivante : toxiic-sicilian@hotmail.fr En précisant votre pseudo dans l’invitation. Il est fort probable que vous ayez à mettre à jour votre personnage, tout comme nous mettrons les nôtre à jour, mais ce n’est pas une certitude. <br><br>A bientôt sur Shadly Hollow =)<br>Asher & Natasia.



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Les délires d'une petite plume ☻

Aller en bas 
AuteurMessage
Zachary O'Brien
Humain Libre
avatar

Messages : 123
Date d'inscription : 16/01/2010

« Je te vois »
▌Rang: humain
▌Pouvoir spécial: emmerde son monde et ne s'en rend même pas compte...
▌Relationship's:
MessageSujet: Les délires d'une petite plume ☻   Mer 10 Mar - 22:32

J'écris depuis plusieurs années maintenant, j'ai commencé l'écriture d'un roman depuis maintenant trois ans qui s'appelle La Meute (comme de par hasard =p), j'en suis au chapitre 9 et le chapitre 1 est déja en court de réecriture lol, ça n'en finira sans doute jamais ! A part ça j'écris aussi des poèmes, de petites phrases par ci par là que je griffonne dans un coin de cahier avant de la retrouver par miracle le lendemain, et je l'assemble alors avec une autre, et encore une autre... ça peut donner parfois de sacrés trucs ^^' J'écris aussi des chansons, des nouvelles en tout genre, qu'elles soient morbides, féeriques ou dramatiques. Je voulais juste mettre ici quelques uns de mes textes, pour que vous me donniez votre avis et pour m'aider à progresser =)


Un poème écrit au pied d'une falaise lors d'un voyage en Bretagne :


Dans l'océan nébuleux le chant des baleines...
Emporte avec lui les sanglots brumeux des sirènes...
Qui arrive à mes oreilles, au vent déchiré...
Brisant mon cœur sur les falaises chantournées…

Dans l’océan démantelé les gracieux séraphins gris…
Veillent au sommeil des marins la nuit…
Et brisent les flots en jaillissantes et filantes…
Etoiles lumineuses, de la lune les amantes.

File ! File, cavalier des eaux salées.
C’est l’épique chevauchée.
Qui te conduira au bout du monde.
Si tu t’en trouves le courage.
Pour entrer dans la ronde.
Viens pourfendre les vagues…

Dans l’océan tourmenté les méduses cachées
Observent malignes vos maintes allées.
De croiser leurs regards vous devez vous garder
Au risque de périr dans leurs étreintes effilées.

Entre deux ressacs si vous voyez
Un aileron d’ange s’incarner
Alors fermez les yeux, ou fuyez
Le requin n’est pas loin
Il va vous dévorer…


Un autre poème écrit en court de français :


Mais quelle est donc cette Infante morbide ?
Cette belle de nuit qui partout fait le vide ?
Là où la noirceur de l'été s'incruste,
Sur ma peau sombre, elle se frustre.
Et la nuit me siffle, me murmure
D'un doux souffle simple et impur :
" mais quelle est cette ombre blanche,
cette morte aguichante ? Je flanche ! "
C'est l'exquise vin qui se pare de poison,
Le bronze de mon sang qui entre en fusion...
Et la lune terrible me questionne,
" J'entends les cloches qui sonnent et résonnent,
j'entends la pluie, le vent, l'éclair,
ne vois-tu pas la lumière ? "
Minuit arrive sous ses airs poudrés,
De mille diamants elle s'est entourée,
Venue séduire, attirer. Et elle tuera
Les pauvres bougres perdus dans ses bas....


Une chanson :


A force de trop s’être parler
On a finit par s’accrocher
Et lorsque vient le moment des adieux
On arrive plus à s’éloigner

Il est trop tard à présent
Pour reconstruire ce que l’on a brisé
Et parfois on a beau courir
La vérité nous rattrape toujours
Alors on tombe et on pleure

C’était trop beau
Mais l’amour nous mentait
Oui, l’amour nous mentait

Les histoires à l’eau de roses
C’est pour les idiots
Avec tout ce que j’ai dit
Je dois en faire un beau

Je suis un oiseau noir
Enfermer trop longtemps
J’ai passer trop de temps
A pleurer en silence
Parce que je chantais en vain
Je ne trouve plus le refrain…

A force de trop s’être parler
On a finit par s’accrocher
Et lorsque vient le moment des adieux
On arrive plus à s’éloigner.

C’était trop beau
Mais l’amour nous mentait
Oui, l’amour nous mentait
Et parfois on a beau courir
La vérité nous rattrape toujours
Alors on tombe…

Et si vous avez encore le courage de me lire après tout ça, une petite nouvelle que j'avais fait pour un concours sur le thème du Rêve, que j'ai gagné miraculeusement... Elle est bourrée de fautes il me semble, c'était à l'époque où je n'utilisais pas encore le correcteur orthographique, je vais tâchée de la corriger ^^'

Rêve pas t'es mort

    George Marlwin titubait sur le trottoir désert, se raccrochant parfois aux murs et aux lampadaires pour ne pas s’effondrer et prendre le temps de se repérer. Le mot qu’il avait entendu presque toute la soirée lui tournait dans l’esprit comme une mélodie sans fin. Virer. Il venait d’être virer, et afin d’oublier ce malheureux évènement, il avait bu.
    Trop.
    Il buvait toujours beaucoup. Sa femme le lui reprochait d’ailleurs souvent mais qu’importe. Il fallait qu’il oublie, qu’il se noie. Et ce soir là, il avait largement dépassé ses limites.
    Il n’était pas le premier à sombrer, et sûrement par le dernier. On parlait souvent de ces hommes aux chômages, leurs histoires étaient toutes identiques et ce résumaient en trois mots ; chômage-divorce-suicide. A présent George était entré dans cette spiral, il le savait et le divorce semblait pesé lourdement au dessus de sa tête telle l’épée de damoclès. Il était conscient de sa présence et redoutait le moment où cette dernière s’abattrait, brisant un peu plus sa vie.
    Il avait décidément tout foiré…
    Plus jeune, il rêvait de devenir écrivain. Il semblait bien partit, il avait un talent certain. « Arrête de rêver George ». Il avait obéit.
    A seize ans, il aspirait à devenir scientifique. Un célèbre scientifique, qui ferait bouger le monde et qui, grâce à son intelligence, sauverait des vies en créant de nouveaux vaccins. Il était fort en mathématiques, il aimait la science et aurait pus aisément réussir son parcours. « Arrête de rêver George ». Il avait obéit.
    A 21 ans, il achevait ses études et devenait ouvrier à temps plein dans une usine de textile, travailleur parmi 50 autres promis aux même destins. Il ne rêvait plus, il n’en avait plus le temps, plus l’envie.
    Trier les chaussettes noirs des chaussettes blanches n’étaient pas une tâche compliquée, alors pourquoi était-il viré !? Pourquoi lui ?
    Il soupira et s’envoya une nouvelle rasade de bière. Imbibé d’alcool, il n’avait plus les yeux en face des trous et la tête lui tournait. Il allait devoir appelé sa femme, lui mentir, accepter ses insultes bien senties, puis elle se calmerait, et une fois chez lui la dispute reprendrait. Le lendemain elle serait partie, le laissant seul avec sa haine, ses problèmes et son malheur. Oui, il voyait la suite se dérouler devant ses yeux comme un pellicule de film et chaque minute il se détestait un peu plus. Lui, mais aussi la société et tous ces gens qui avaient réussi. Eux au moins avaient fais preuve d’audace. Ils avaient fait grandir leurs rêves, y avaient crus. Alors que lui s’acharnaient à les oublier… « Arrête de rêver George »…il avait obéit.
    Une ombre devant lui le fit soudain cligner des yeux. Il tenta de la chasser d’un geste vague de la main mais en vain.
    Tu n’es qu’un idiot George ! Cria une voix. Tu croyais vraiment que tu pourrais réussir ? Sans rêve ? Sans but à poursuivre ?
    « -ta gueule. » Grommela t’il.
    Il s’apprêtait à reprendre une gorgée de bière lorsque la voix retentit à nouveau.
    Tu penses que ce n’est pas de ta faute si tu as échoué ? C’est de la faute des autres, hein ? Et bien non ! Tu as tout raté en abandonnant tes rêves…
    « -Tais toi bon sang ! »
    Il se boucha les oreilles. Mais c’était dans son esprit que retentissait la voix, quoiqu’il fasse il l’entendait toujours :
    Tu es tombé dans la routine, tu es devenu quelqu’un d’intéressant, de pathétique. Tu avais tout pour réussir et tu as préféré te tourner vers le chemin le plus insipide, impersonnel. Tu avais des rêves que tu aurais pu réaliser, pourquoi les as tu abandonner ?! Tu avais le choix, George !…tu aurais pu être un autre…
    La voix l’énervait, lui faisant un peu plus monté l’alcool à la tête. Il divaguait, cette fois c’était sûr, il était devenu complètement saoul.
    D’accord, il aurait pu être quelqu’un d’autre, il aurait pu réussir, mais cela il le savait déjà ! Il le savait déjà et il l’avait toujours su !
    « -laisser moi !! » hurla t’il tandis que la voix reprenait son discours.
    Il lança son poing, espérant frapper quelque chose, faire taire l’individu qui l’embêtait tant. Mais il ne cogna que du vide. Car dans la rue il n’y avait personne. Personne, sauf lui. « Je suis fou ! » Pensa t’il avec horreur. Livide, il tenta d’accélérer l’allure. Il voulut traverser la rue en courant, mais l’alcool lui embrumait l’esprit, il ne parvint qu’à faire quelque pas avant de s’effondrer sur les dalles froides du trottoir.
    Fou !!! Il était fou ! Partout il voyait des gens aux visages contrariés, partout autour de lui ; son patron, ses amis, sa femme. Tous étaient là à lui tourné autour, à lui faire des reproches sur sa vie, sur la façon dont il avait vécu sa pitoyable existence. On lui avait dit d’arrêter de rêver, il n’avait fait qu’obéir !! Pourquoi lui ?! Pourquoi avait il abandonner ses rêves ?! Pourquoi leurs avait-il tourné le dos, alors qu'ils auraient pu le mener si haut ?!
    Implorant, gémissant, il se traîna par terre et se releva. Rentrer chez lui, il devait rentrer chez lui et se coucher, il avait trop bu, beaucoup trop…

    Katrine se réveilla en sursaut. Devant elle, la télé était encore allumée éclairant faiblement la pièce. Elle s’était endormie la télécommande en main en oubliant de l’éteindre. Ce n’était pourtant pas la télévision qui l’avait réveillé. Quelqu’un avait sonné à la porte de son appartement.
    Marmonnant, ronchonnant, elle regarda l’heure et réalisa qu’il était plus de minuit passé. Celui qui était devant la porte ne pouvait être que son mari. Elle se leva en sentant la colère remonté en elle. Elle se serait arraché les cheveux de la tête lorsque ce dernier l’avait appelé, une heure plus tôt. A présent la femme se sentait prête à exploser.
    Elle enfila une robe de chambre et s’approcha de la porte d’entrée. Un à un, Mme Marlwin retira les verrous et, ouvrant la porte en grand, se retrouva face à son mari.
    Elle frissonna et lâcha un hoquet de surprise en voyant ce dernier trempé de la tête au pied, l’œil hagard et injecté de sang, les traits crispées, le teint livide.
    Elle ouvrit la bouche pour lui dire d’entrer mais soudain, ce dernier recula violemment, les mains en avant comme pour se défendre.
    -Ne m'en veux pas... murmura t'il avant de se retourner pour s’enfuir dans les couloirs.
    -George ?! Cria sa femme tandis qu'elle l’entendait redescendre quatre à quatre les marches des escaliers, n’osant pas le suivre. Elle retourna dans l'appartement, dépitée, une lueur de peur dans le regard, se disant que de toute façon il reviendrait très vite…

    Quelque heure plus tard, on retrouvait le corps sans vie de George Marlwin, pendu dans la cage d’escalier de son immeuble.





voila j'espère ne pas vous avoir trop embêté avec ça =)) j'espère que ça vous plaira Embarassed hug
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Matthieu Hidlbrand
Humain Libre
avatar

Messages : 211
Date d'inscription : 24/02/2010

« Je te vois »
▌Rang:
▌Pouvoir spécial: Repoussoir humain. *out*
▌Relationship's:
MessageSujet: Re: Les délires d'une petite plume ☻   Jeu 11 Mar - 18:22

J'ai pas encore tout lu, seulement les deux premiers poèmes, je verrai le reste après, mais là fallait que je poste.
C'est superbe, j'adore le rythme, très bien travaillé. Les mots aussi, vocabulaire bien étendu, j'ai même du prendre le dico (bon, je ne dis pas que je suis une as du français, oh grand jamais d'ailleurs) mais je sais pas, généralement je poste jamais sur ce genre de topics... mais là ça m'a interpelée et ça m'a scotchée et j'ai adoré.

C'est très esthétique, et mélancolique (c'est mon impression, ce que je ressens vis à vis du premier poème en tout cas) et la mélancolie j'adore. M'enfin je suis nulle pour complimenter parce que je suis pas poète ni ne possède une belle plume, donc mes compliments peuvent paraitre futiles, mais je tenais juste à exprimer mon ressenti face à tes mots. Voilà. =]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zachary O'Brien
Humain Libre
avatar

Messages : 123
Date d'inscription : 16/01/2010

« Je te vois »
▌Rang: humain
▌Pouvoir spécial: emmerde son monde et ne s'en rend même pas compte...
▌Relationship's:
MessageSujet: Re: Les délires d'une petite plume ☻   Jeu 11 Mar - 22:17

han 024 c'est gentil ça Embarassed merci beaucouuup hug et ne t'inquiètes pas moi aussi je passe ma vie sur les dictionnaires pour écrire ce genre de chose alors s'il y a certains mots qui ont dût faire que tu l'utilises toi aussi, ce n'est pas parce que tu es nulle en français hug2 ça parait pas du tout futile tes compliments, franchement ça fait plaisir Embarassed Embarassed Embarassed merci hug2 slurp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Matthieu Hidlbrand
Humain Libre
avatar

Messages : 211
Date d'inscription : 24/02/2010

« Je te vois »
▌Rang:
▌Pouvoir spécial: Repoussoir humain. *out*
▌Relationship's:
MessageSujet: Re: Les délires d'une petite plume ☻   Sam 13 Mar - 22:26

Ça m'étonne pas que le dictionnaire soit ton livre de chevet, tu connais des mots que je n'avais jamais vu auparavant, une fois encore. Je devrai faire pareil tiens, ça enrichirait mon vocabulaire. xD
Dès que possible je lis tout le reste, ta plume m'intéresse vraiment, c'est très fluide et superbe, encore une fois. Very Happy
et merci pour tous les câlins, j'adore ça. xD *out* hug2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zachary O'Brien
Humain Libre
avatar

Messages : 123
Date d'inscription : 16/01/2010

« Je te vois »
▌Rang: humain
▌Pouvoir spécial: emmerde son monde et ne s'en rend même pas compte...
▌Relationship's:
MessageSujet: Re: Les délires d'une petite plume ☻   Sam 13 Mar - 23:13

hum je.... je neee...eee raaa >o< Embarassed Embarassed Embarassed merciii Embarassed

hug hug hug hug hug hug hug t'adore mes calins ?? Very Happy hug hug slurp t'en veux plus ? chains slurp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les délires d'une petite plume ☻   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les délires d'une petite plume ☻
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une plume s'est égarée... Au gré du vent, elle a dansé - Elena
» Baptême surprise de Petite Plume.
» Enfin...... (pv Temête de pluie, Lumière, Rivière d'Argent, Nuage d'Arc, Plume de Colombe, Fleur de Vanille, Petite Plume, Petite Feuille)
» Ayumi - La petite plume noire
» Présentation de Petite Plume

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shadly Hollow :: 
Hors Jeu ••
 :: « photoshop is my lover, and word is my best friend » :: » La plume de l'écrivain.
-
Sauter vers: