Shadly Hollow
Bonjour à tous. <br><br>Le forum ayant subit un coup des plus dur suite au départ de nombreux membres –disposant entre autre de postes importants, Shadly Hollow refait peau neuve. Nous comptons repartir de zéro, en modifiant un peu le contexte pour le rendre plus actuel. L’opération prendra un peu de temps, mais si vous souhaitez continuer l’aventure en notre compagnie, envoyez un mail à l’adresse suivante : toxiic-sicilian@hotmail.fr En précisant votre pseudo dans l’invitation. Il est fort probable que vous ayez à mettre à jour votre personnage, tout comme nous mettrons les nôtre à jour, mais ce n’est pas une certitude. <br><br>A bientôt sur Shadly Hollow =)<br>Asher & Natasia.



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Joan Tinker

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Joan Tinker   Sam 20 Fév - 20:57

JOAN TINKER
.



Zooey Deschanel ­­­­─ ­­©Elyon



    • • « – Can I see your identity card, please ? ; »
    .

    ► ÂGE PHYSIQUE : 20 ans
    ► ÂGE RÉEL : 385 ans
    ► DATE & LIEU DE NAISSANCE : 13 juin 1625 à Pittsfield (Massachussetts)
    ► NATIONALITE/ORIGINE : Américaine
    ► RACE : Vampire
    ► LIEU DE RESIDENCE : Not yet
    ► RANG DANS LA SOCIETE : Vampire normal
    ► PROFESSION : Aucune, pour le moment


    • • « – I want know your real identity, darling ! ; »
    .


    ► VOTRE PSEUDO/PRENOM : Pauline
    ► VOTRE AGE : 19 ans
    ► COMMENT AVEZ-VOUS CONNU SH ? : Par Calista
    ► QUE PENSEZ-VOUS DU FORUM ? : Qu’il est carrément original et sympathique.
    ► CODE DU REGLEMENT :
    Spoiler:
     

    ► CELEBRITE SUR L'AVATAR : Zooey Deschanel
    ► TAUX DE PRESENCE : De tous les jours à une fois par semaine ^^
    ► AUTRE CHOSE A DIRE ? : Nope



• • « – You look like.. Euh ? ; »
.


► DEscriptION PHYSIQUE : Tout se joue dans le dualisme chez Joan. C’est à la fois simple et compliqué, à la fois beau et repoussant. La jeune femme paraît gracieuse. Ses vingt ans et sa silhouette longiligne lui donne une stature et une grâce que beaucoup lui envient. Mais lorsqu’on regarde de plus près, on constate qu’elle n’a pas vraiment cette allure distinguée. Elle a souvent le dos voutée, les épaules affaissées. Sa déception face à son avenir et à sa condition n’améliorent pas vraiment cette démarche. Du haut de son mètre 65, elle passerait inaperçue au sein d’une population.
Mais une fois que l’on a croisé son regard bleu hypnotisant, on la remarque, on fronce les sourcils et on ne s’en détache plus. On constate un regard enfantin, innocent, à qui on donnerait le bon Dieu sans confession. On lui attribue une réputation de petite fille sage et posée. Ses cheveux, bruns foncés, ne font qu’insister sur cet aspect de son physique. Or, dans ses gestes et dans ses expressions, on constate qu’elle est assez brusque, impulsive. Elle ne maîtrise pas sa célérité, ne maitrise pas sa force et reste assez gauche dans ses gestes et indécise.
Elle est toute pleine de confusion et de contraste assez déroutants.

► STYLE VESTIMENTAIRE : Elle porte des vêtements assez « stylés ». Disons qu’elle porte des vêtements comme tout le monde, qu’elle porte ceux qui sont à la mode et qui sont le plus portés. Elle aime assez les couleurs, mais pas vives. Disons qu’elle porte majoritairement du turquoise, noir marron voir du vert pétant de temps en temps. Fanatique des robes et des jupes, elle va rarement porter des pantalons, et préférera aérer ses jambes

► DEscriptION MORALE: Joan est torturée. Sa condition de vampire ne la pousse pas à être une personne normale. Dans son esprit, elle va refouler ses instincts, ses envies, ses besoins.
La seule chose qu’elle voudrait, qu’elle veut et qu’elle voudra toujours, est de redevenir une humaine. Elle en veut énormément à sa créatrice, Calista. C’est dans cette logique que Joan va chercher à ne pas être une vampire. Elle déteste devoir vivre la nuit, elle qui adorait le soleil. Elle déteste devoir fuir la lumière, elle déteste devoir faire les magasins la nuit, elle déteste devoir tuer des humains pour avoir du sang, elle se déteste d’être aussi répugnante.
Et d’un autre côté, sa condition d’immortelle fait d’elle une fille encore plus irresponsable qu’à ses premiers vingt ans. Elle reste une adolescente, une fille qui ne prend pas conscience du monde qui l’entoure. Elle ne sait pas ce qu’elle veut faire, elle n’a aucun but, aucun objectif. Elle vit au jour le jour, selon ses envies, ses désirs et n’a guère de limites. Sa seule peur est celle de franchir les règles des vampires. Car elle n’aime pas être vampire, mais elle ne veut pas mourir pour autant. Au-delà de cette dimension, elle n’a qu’une envie, tout faire pour pousser à bout Calista, au vu du mépris qu’elle lui porte.
Mais en même temps, au-delà du dégout qu’elle éprouve pour sa créatrice, elle se doit d’être loyale. Car elle sait que sans elle, sans son entrainement, sans la vie de vampire qu’elle a appris avec elle, elle ne serait plus de ce monde. Elle a donc une certaine loyauté envers Calista. Mais sa dépendance à sa créatrice tient aussi du fait que Joan se refuse à tuer, sauf en cas de force majeure. Dès qu’elle a soif, elle va chez Calista qui lui fournit des poches de sang et qui la nourrit.

► GOÛTS :La fête. Boire. Danser. Bouger. Rire. S’amuser. L’insouciance. Tout ce qu’on aime quand on a vingt ans en réalité. Aimant la facilité, Joan ne va pas chercher à s’éduquer, à s’instruire. Elle a fait ses études lorsqu’elle était encore humaine, et cela lui suffit. Maintenant, titulaire de la vie éternelle, elle veut en profiter. Et même si elle refoule son côté vampire et femme de la nuit, elle va en jouer en allant beaucoup en boite, en cherchant au maximum les plaisirs de la chairs. Tout en étant copain – copine avec les autres créatures.
Mais ce qu’elle aime par-dessus tout, c’est énerver sa créatrice. Elle lui en veut tellement de l’avoir transformé qu’elle fait tout ce que Calista n’aime pas. Elle est une amie des loups garous, des humains, et autres personnes que sa « maîtresse » ne supporte pas.
• • « – Tell me more about you & your past ! ; »
.

► FAMILLE: Crée dans les années 1600, à l’insu de sa famille, Joan n’a plus aucun lien familial avec ceux qui étaient sa famille. Depuis sa transformation, Calista a toujours été dure avec elle et lui a imposé des limites pour pouvoir les voir. Ce qui a conduit à ce qu’elle les délaisse, et au fil du temps, la mort les a fauché. La seule personne qu’elle peut aujourd’hui considérer comme un lien familial est donc sa créatrice.


► HISTOIRE : En 1625, en un beau jour de fin de printemps, naissait la petit Joan Tinker. Première fille d’une fratrie de trois, la demoiselle a toujours été choyée, gâtée et préférée par ses parents. Très tôt, elle fit preuve de mesquinerie. Elle devint rapidement une chipie. Les premières années de sa vie furent déterminantes dans l’affirmation d’un caractère capricieux, attentiste et colérique. Elle savait ce qu’elle voulait, et elle cherchait à l’obtenir à tout prix. Elle ne laissait pas de place à la morale ou aux mœurs. Elle voulait quelque chose et ne suivait que son instinct. Ceci dit, elle n’était pas non plus une abjecte petite fille. Cependant, elle n’hésitait pas à voler, elle n’hésitait pas à manipuler et à tromper les autres.

Devant ses frères et sœurs et ses parents, elle restait tout de même la fille modèle. Son regard bleu azur en trompait plus d’un, et il lui suffisait de faire des yeux de chats pour que tout le monde la voit comme innocente et ne faisant jamais de mal à une mouche. Et c’est dans cette logique que Joan grandit. Suivant des cours particuliers à la maison, elle passait le plus clair de son temps à jouer à cache-cache avec son tuteur, qui désespérait encore plus chaque jour. Une fois qu’elle eut appris à lire et écrire, celui-ci comprit qu’il ne pourrait plus rien faire d’autre. Il claqua la porte et Joan put se donner à ce qu’elle voulait le plus : s’amuser.

Arrivée dans l’âge de l’adolescence, elle passait le plus clair de son temps avec ses amies, à passer du temps dehors et à être le moins possible chez elle, et avec ses parents estimant qu’ils étaient un « frein à l’épanouissement personnel ». Ses géniteurs ayant un patrimoine assez conséquent, ils estimèrent alors que pour les 18 ans de leur fille, il était temps qu’elle aille se trouver une raison d’exister, une raison de faire autre chose. C’est ainsi qu’ils lui payèrent le jour de son anniversaire un tour des Etats-Unis. Ils avaient loué une calèche et lui avait donné assez d’argent pour pouvoir acheter de quoi manger et de quoi se tenir dans une auberge.

Non consciente de ce qui allait se passer, la jeune femme partit, prenant avec elle sa meilleure amie. Elles commencèrent par la côté Ouest et les premières difficultés se firent ressentir. Ne comptant pas son argent, ne faisant que peu attention à leur argent, elles en manquèrent rapidement. Elles durent vendre la calèche dès les premières semaines. Elles n’avaient même pas quitté la Californie qu’elles n’avaient déjà plus d’argent. Les moyens peu conventionnels étaient à portée de main : elle se ferait entretenir par des hommes riches, de manière à subvenir à ses besoins primaires.
C’est ainsi qu’elle connut plusieurs hommes. Tout d’abord, le Lord Emery. Celui-ci, sorcier qui venait tout juste de débarquer d’Angleterre. Il avait perdu sa femme et ses enfants lors du trajet et ne cherchait que les plaisirs de la chair. Ce qui tombait bien, car Joan n’en demandait pas plus. Dans un premier temps, elle récoltait des cadeaux. Elle les mettait de côté et sa meilleure amie vendait les objets pour se faire un petit pécule.
Quelques mois plus tard, alors qu’elle était prête à partir, elle se rendit compte qu’Andy, sa meilleure amie, était partie avec l’argent. Elle était repartie chez ses parents et avait abandonné son « amie » à son sort.
Déterminée, Joan décida alors de ne faire confiance à personne. Elle devait s’enrichir coute que coute pour quitter la côté ouest. Elle entama donc un périple pour aller dans une autre ville, histoire de trouver un autre pigeon. Sur place, elle trouva l’homme idéal. Jeune, artiste, riche et pas trop mal foutu. Il n’en fallut pas plus pour que la jeune femme le mette dans ses filets. Enfin qu’elle tente de le mettre dans ses filets, car le jeune homme était malin et il comprenait très bien le jeu de la jeune femme. Il lui fit donc tout un tour de charme de manière à ce qu’elle succombe. Si dans les premiers mois l’amour fut un mime pour Joan, elle tomba rapidement amoureuse du jeune homme.

Une fois que les deux décidèrent de former un couple, la jeune femme se rendit compte qu’elle s’était trompée sur toute la ligne : Adrian avait fait semblant d’être riche, il ne l’avait jamais été. Il avait toujours fait semblant de manière à ce qu’elle soit un tant soit peu intéressée. Et bien que furieuse, Joan ne put se résoudre à le quitter. Si bien qu’ils finirent par faire le tour de l’Amérique ensemble.
Ils survécurent pendant deux ans. Ils firent le tour de l’Amérique, vivant des médiocres revenus d’artiste d’Adrian. Joan s’était assagie. Elle restait une petite enfant capricieuse, mais avait un peu plus les pieds sur terre. Ils avaient même fait un grand pas : ils allaient se marier. Mais comme l’exigeait la tradition, il fallait passer devant le parent de la future mariée pour pouvoir concrétiser l’union.
Ce fut donc en juillet 1945, que le couple fut de retour sur la côte est des Etats-Unis. Ils prirent une chambre dans une petite auberge, non loin de Pittsfield. Ils décidèrent par ailleurs de se rendre au bal donné par le maire. Le nom de Tinker était toujours bien vu et Le couple y entrerait sans problème.

Reconnaissant les chemins à merveille, Joan décida de passer par de petites ruelles pour aller à la réception. Elle s’amusait balader son fiancé, à lui faire découvrir la ville. Elle touchait à tout, lui montrait tout. A un moment, elle vit l’enseigne de son ancien magasin préféré. Elle y courut et lorsqu’elle se retourna pour lui expliquer, sa vie avait basculée. Adrian était par terre, couvert de sang, presque décapité. Au vu de cette scène, Joan s’évanouit.

Se réveillant quelques instants plus tard, elle vit quelqu’un au dessus d’elle. Quelqu’un se tenait au dessus d’elle, un sourire mesquin aux lèvres.
La suite ? Elle ne fut que cauchemar. Joan devint une vampire. Malgré elle. Calista fut une créatrice assez sanglante.
Elle l’avait obligé à enterrer le corps d’Adrian. Mais plus encore, elle l’avait laissé se nourrir de gens qu’elle connaissait. Sa transformation fut un enfer. La transition fut encore pire. La jeune femme dut apprendre à ne vivre que la nuit, à fuir tout ce qu’elle avait toujours voulu. Elle devait de plus obéir aux ordres d’une femme qui ne cessait de répéter qu’elle était née pour devenir une vampire. Née pour cette destinée, car Dieu lui avait donné un don.

C’était justement pour cette raison que l’américaine avait désormais la vie éternelle. Calista avait réussi à voir en elle une sorte de capacité, quelque chose de différent. En effet, dans son sang, dans ses veines coulait de l’adrénaline. Encore plus que la normale, mais surtout, différemment des autres vampires. Ce qui avait donc pour effet de doper tous ceux qui pouvaient gouter à son sang.
Et l’espagnole ne mit pas longtemps à apprivoiser cette rareté. Dès qu’elle trouvait un adversaire assez difficile, elle se mettait à boire le sang de son infant et décuplait alors ses forces. Elle devenait redoutable et tuait tout sur son chemin.

Rapidement, au-delà d’un infant, Joan devint une arme. Sa « maîtresse » n’avait plus aucune envie de l’éduquer, plus aucune envie de lui donner un semblant de vie. Elle voulait juste garder près d’elle cette arme de destruction massive. Comme un plan de secours, une arme secrète qui lui permettrait de tous les mettre à terre.
Ainsi, au bout d’une petite centaine d’année à tuer, Joan comprit enfin son statut et la considération de sa créatrice pour elle. Elle se savait importante. Elle se savait redoutable. Elle commença donc à la faire chanter. Elle ne donnerait plus de son sang. Elle ne le ferait plus tant qu’elle ne l’aiderait pas à avoir une vie beaucoup plus décente et plus normale.
Elles conclurent donc un marché : Calista lui donnerait des poches de sang, de manière à ce que Joan ne se nourrisse plus de source humaine. En échange, elle lui laissait prendre son sang autant qu’elle le voulait.

Et ce fut donc sur cette interdépendance que se base la relation entre Calista et Joan. Le pouvoir et la survie coexistent. Si Joan déteste sa créatrice, il n’en reste pas moins qu’elle la suit partout. Dans toutes les villes ou elle bouge, Jo’ la suit. Dans toutes les situations ou elle a besoin d’aide, elle est présente. Elle reste l’unique lien de survie dont elle dispose. Elle fait tout pour la contrarier, tout pour lui prouver qu’elle n’a jamais voulu sa condition de vampire. Elle traîne avec des loups garous, se fait draguer par des humains sans même les attaquer…

Mais au final, elle n’en reste pas moins loyale à sa créatrice, qui, malgré son intérêt, le lui rend bien.
Revenir en haut Aller en bas
Asher L. Blackstone
VAMPIRE MASTER
I'M NOT A HERO
avatar

Messages : 1255
Date d'inscription : 25/12/2009

« Je te vois »
▌Rang: Maître Vampire de Londres -et de Shadly Hollow. Au moindre problème, laissez un message après le « Pitié ne me tuez pas ! »
▌Pouvoir spécial: Retour de pouvoir, je peux blesser à distance en retournant le pouvoir de quelqu'un contre lui.
▌Relationship's:
MessageSujet: Re: Joan Tinker   Mer 24 Fév - 1:52

    Bienvenue ! Very Happy

    Alors, alors...Tout me semble très bien si ce ne sont :
    - tu joue un personnage né au XVIIe et, avant d'être transformée en vampire, elle fait le tour des USA avec son fiancé en... 1945 ?! Oo XD Une petite modification s'impose XD
    - un vampire est obligé d'éduquer son infant jusqu'à 80/100 ans à peu près, donc Callista ne peut pas laisser Joan de côté XD

    Vala vala, je crois que c'est tout MmM

    PS : je suis sur mon ipod touch, donc système D. Je m'occuperai du code demain XD



    SO MANY TIMES I THINK I'M A GENIUS. - gif (c) shiya
    Spoiler:
     

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Joan Tinker   Ven 26 Fév - 0:31

Bienvenudo jolie vampire =DD

Un personnage intéressant loin de l'ego narcissique habituel des vampires, une enfant qui ne veut pas grandir indifférente aux siècles qui passent...

Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Joan Tinker   

Revenir en haut Aller en bas
 
Joan Tinker
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tinker Bell ~ You gave away the things you loved, and one of them was me [TERMINE]
» Capitaine Flamme...
» Paris Hilton change de chien
» Désolée...
» Dark Passion[Etoile]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shadly Hollow :: 
L'Antre ••
 :: « I know you by your soul » :: » Sorry, not this time !
-
Sauter vers: